Mission & valeurs

Les personnes en situation précaire ne se réduisent pas à un estomac à remplir ni à un corps à faire dormir quelque part. Elles sont d’abord et avant tout des êtres comme les autres, pour qui l’estime de soi et l’engagement dans un projet sont particulièrement importants. La (ré)insertion est d’autant plus complexe que l’image de soi est dévalorisée. C’est dans cet état d’esprit qu’a été pensée l’offre de DoucheFLUX.

Notre mission : offrir aux plus démuni·e·s des services et des activités qui redonnent énergie, confiance en soi et estime de soi.

Nos valeurs

  • Autonomie – Rendre à chacun·e le droit de déterminer la voie qui lui convient, de mobiliser des moyens, en soi et autour de soi, pour s’y engager avec le plus de liberté possible. L’autonomie définit moins un but à atteindre qu’une direction à privilégier.
  • Coopération – Fédérer les énergies, les compétences et les moyens, créer des synergies, des ponts et des possibilités de collaboration, dans un esprit de solidarité et d’estime mutuel. Chaque réalisation est en ce sens une cogestion, stimulante et dynamisante.
  • Mixité – Décloisonner les populations, fusionner les réseaux, permettre la rencontre entre personnes ou associations appartenant à des milieux, origines ou horizons différents. Le brassage des publics, des acteur·trice·s et des partenaires peut être un moteur de l’émancipation et du ressourcement de chacun·e.
  • Respect – Privilégier l’écoute, l’empathie et la tolérance, ne pas d’emblée jauger, juger, diagnostiquer, accepter de ne pas comprendre et de se remettre en question, essayer d’entrer dans la logique de l’autre. Manquer de respect à une personne en situation précaire, c’est reproduire la violence du système au niveau interpersonnel.
  • Transparence – Rendre lisible le fonctionnement de l’association ainsi que la place et le rôle de chacun·e, favoriser la concertation entre les acteur·trice·s et la motivation des décisions, définir clairement les engagements et les responsabilités. L’opacité est toujours synonyme de frustration et de méfiance.
  • Combativité – Préférer le consensus constructif à la confrontation stérile ne signifie pas de renoncer dans son action à la pugnacité, au pouvoir des mots et à la défense de ses convictions. Des actions militantes peuvent ainsi trouver leur place dans le travail social.